Créer un site internet

L'écriture du royaume d'Elam

 

Un archéologue de 38 ans déchiffre l'écriture

du royaume d'Elam, langue vieille de quatre millénaires

François Desset a mis dix ans à décrypter l'élamite linéaire et ses mystérieux symboles inscrits sur des tablettes découvertes en 1901.

1 francois desset

L'élamite était utilisée au sein d'un royaume ayant prospéré entre le IIIe millénaire et le IIe millénaire avant notre ère. Captures d'écran Youtube / compte Universita Di Padova, compte Planète RAW

1 couverture elamite lineaire

Écriture cherchait lecteur désespérément.

L'élamite linéaire, découverte sur des tablettes d'argile en 1901, restait jusqu'ici un mystère.Jusqu'à ce que l'archéologue François Desset la décrypte enfin, aprèsdix ans de recherche.Une découverte relayée par Sciences et Avenir .

Cette écriture phonétique était utilisée au sein d'un royaume ayant prospéré entre le IIIe millénaire et le IIe millénaire avant notre ère.Elle a été découverte en 1901, lorsque des archéologues ont décelé de mystérieux symboles sur des vases et plusieurs objets enfouis sous le site antique de Suse, en Iran.

Il y a 4500 ans, le pays s'appelait royaume d'Elam, d'où leur choix de donner ce nom à l'écriture.

Cela faisait donc plus d'un siècle que l'élamite était connue, sans que personne n'en ait percé le mystère... avant François Desset.

Le chercheur associé au CNRS Archéorient de Lyon est spécialiste de l'Âge du bronze et du néolithique en Iran. Le chercheur de 38 ans a dû s'armer de patience avant d'effectuer sa découverte. Il a ainsi rédigé une thèse et a déménagé en Iran.

«Je ne me suis pas levé un matin en me disant que j'avais déchiffré l'élamite linéaire,

explique François Desset à Sciences et Avenir , cela m'a vraiment pris dix ans.»

Syllabe après syllabe

Tout s'accélère en 2017.En observant le texte inscrit sur un vase funéraire en argent,François Desset repère une succession de caractères répétés.Une évidence lui apparaît : il ne peut que s'agir de noms propres.Il identifie les noms de deux souverains, puis celui de la déesse locale, Napirisha.À partir de ces trois mots,il décode tout le reste, syllabe après syllabe.

Il faudra trois ans au chercheur et son équipe pour compléter les tables de transposition permettant de déchiffrer l'élamite.

Grâce à ces travaux, je peux désormais affirmer que l'écriture n'est pas d'abord apparue en Mésopotamie seule.

«Grâce à ces travaux, je peux désormais affirmer que l'écriture n'est pas d'abord apparue en Mésopotamie seule mais que deux écritures sont apparues en même tempsdans deux régions différentes», explique le chercheur.

Là est l'autre enseignement phare de cette découverte.Jusqu'à présent, il était admis que le berceau mondial de l'écriture était la Mésopotamie,soit l'Irak d'aujourd'hui. Une certitude chamboulée par la découverte de François Desset.

«Ces nouvelles découvertes vont enfin nous permettre d'accéder au propre point de vue des hommes et femmes occupant un territoire qu'ils désignaient par Hatamti, alors que le terme d'Elam par lequel nous le connaissions jusque-là ne correspond en fait qu'à un concept géographique externe, formulé par leurs voisins mésopotamiens» précise François Desset à Sciences et Avenir.

L'ensemble de ses travaux sera publié en 2021... en alphabet latin.

La rédaction vous conseille

Archéologie : un «trésor inestimable» de 27.400 pièces retrouvé chez un pilleur français

D'intrigantes gravures multimillénaires en Iran

Colombe image002

https://www.lefigaro.fr/culture/un-archeologue-de-38-ans-dechiffre-l-ecriture-du-royaume-d-elam-langue-vieille-de-quatre-millenaires-20201226

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site